fbpx

Vous le savez: je suis très motivé à l’idée de motiver les gens à se réveiller tôt le matin pour voir énormément de changements positifs dans leurs vies.

Seulement, souvent, je fais chou blanc car les personnes me répondent qu’elles « ne sont pas du matin » et qu’elles peuvent très bien prendre ce moment pour elles le soir.

 

Je respecte cette décision même si je ne la comprends pas.

J’expose dans cet article toutes les raisons qui me poussent à croire qu’il est beaucoup mieux de consacrer du temps à son développement le matin plutôt que le soir.

 

 

 

 

Le soir, vous perdez le contrôle

 

La vie est faîte d’imprévus.

De BEAUCOUP d’imprévus.

Et si vous décidez de vous créer une routine sérotinale (adjectif relatif au soir; vous connaissiez?) vous devrez faire avec.

 

Il y a toutes sortes de choses qui peuvent vous tomber sur le coin de la figure:

  • un rendez-vous de dernière minute,
  • une réunion qui dure,
  • croiser un ami perdu de vue et discuter,
  • des problèmes de transports,
  • un accident sur la route,
  • des courses de dernière minute,
  • je continue…?

 

Vous voulez vraiment mettre votre envie de progresser, de changer dans les mains du hasard?

En planifiant vos activités le matin, vous supprimez TOUS les imprévus et vous avez le CONTRÔLE.

Tout le monde dort, vous êtes en tête-à-tête avec vous-même et devez juste suivre votre planning.

Personne ne viendra vous déranger et vous empêcher de faire ce qui était prévu.

 

 

Le soir, vous avez accumulé de la fatigue nerveuse

 

Quand enfin vous avez du temps à consacrer à ce que vous aviez prévu de faire, vous avez déjà derrière vous une longue journée.

Cette journée a sûrement été riche en émotions.

Les bonnes et les moins bonnes.

 

Malheureusement, ce sont les moins bonnes qui vont prendre le dessus et plomber votre envie de faire quoi que ce soit le soir.

Le stress des transports et du retard, le bruit incessant, le collègue qui vous sort par les yeux, les enfants qui sont parfois un peu casse-pieds, etc…

Vous avez beaucoup cumulé et vous êtes vraiment fatigué nerveusement.

Mais ça ne s’arrête pas là puisque vous avez en plus la charge mentale des taches et de la planification du lendemain.

Pas le moment idéal pour travailler sur soi.

 

Le matin, au contraire, vous êtes face à une feuille blanche.

Vous avez un sentiment d’accomplissement de vous être réveillé, et, la journée, vous la planifiez, au lieu de la subir.

 

 

Le soir, vous avez accumulé de la fatigue physique

 

Dois-je vraiment développer ce point?

En plus de vous avoir fatigué nerveusement, la journée a laissé des traces au niveau de votre énergie.

C’est normal, vous êtes réveillé et actif à la maison et au travail depuis 12h.

Mais ce n’est pas tout: cette étude montre qu’à chaque fois que vous devez vous contrôler dans la journée (régulation d’émotion, attention, interactions sociales) votre glycémie diminue.

Vous devenez littéralement moins performant et plus fatigué simplement en vous comportant comme un humain sociabilisé toute la journée.

 

Quand arrive le soir, vous êtes tout simplement fatigué et ne pensez qu’à vous reposer.

Dommage pour la routine du soir. On verra demain?

 

Le matin, une fois que vous avez bu un verre d’eau et rafraichi votre visage, vous êtes bien réveillé, reposé et d’attaque pour tout ce que vous avez prévu.

 


 

 

 

Le soir, vous avez consommé toute votre volonté

 

Cette étude de 2010 montre que la volonté est une ressource finie.

En fait, vous avez une réserve de volonté limitée pour la journée et elle se comporte comme un muscle qui se fatigue quand on l’utilise.

A chaque fois que vous résistez à une tentation ou que vous surmontez un ennui même mineur, vous en consommez.

La conséquence est que le soir, il ne vous en reste quasiment plus et c’est pour cela que vous avez tant de mal à faire ce que vous vous étiez promis.

 

Le matin, ce capital de volonté est intact.

La différence est énorme sur votre motivation et votre capacité à passer à l’action.

Si vous voulez vraiment réaliser des choses, prévoyez-les le matin.

 

 

Le soir, vous ne pouvez pas profiter du silence

 

Je le martèle encore et encore mais c’est si simple et si appréciable à la fois: le matin, tout le monde dort.

Vous profitez d’un moment au CALME.

 

Contrairement au soir, il n’y a ni:

  • les bruits de la circulation
  • les cris des enfants,
  • les discussions des collègues,
  • les sonneries de téléphone,
  • le son de la TV (la vôtre ou celle du voisin),
  • et toute autre nuisance due à la présence des autres.

 

Il n’y a que vous et vos pensées.

C’est vraiment très agréable et propice à la productivité.

 

 

 

Le soir, vous ne voyez pas le temps passer

 

Le soir se fait dans le prolongement de la journée.

La tête dans le guidon, avec tout ce qu’il y a à faire, vous ne voyez quasiment pas la transition entre le jour et la nuit.

 

Vous êtes un peu déconnecté jusqu’au moment où vous vous posez.

Il fait nuit. Vous regardez votre montre en poussant un grand « Déjà??? ».

 

Le matin, vous avez beaucoup plus conscience du temps qui passe.

En vous réveillant tôt, vous ne subissez pas la journée en la prenant de pleine face après avoir snoozé x fois.

Vous avez du temps et avez l’opportunité d’être conscient du monde qui s’éveille.

 

Les volets s’ouvrent, les lumières s’allument dans le voisinage, la circulation se densifie peu à peu.

La nuit noire laisse place à un ciel qui se pare de belles couleurs.

Vous pouvez même profiter d’un lever de soleil en mettant le nez dehors.

Ça n’a pas de prix. il n’y en a qu’un par jour. Ne le manquez pas.

 

 



 

Et vous, êtes vous plus du matin ou du soir?

Que pensez-vous de ces arguments? Lequel vous semble le plus convaincant?

Discutons-en en commentaires.

 



 

 

Catégories : Pourquoi?

2 commentaires

Pascale COCHARD · 9 novembre 2018 à 14 h 27 min

Oté ! C’est exactement ce dont je discutais avec ma sœur ce matin ! Je lui ai sorti beaucoup des arguments avancés dans cet article !!! Comme quoi…

    Xavier · 9 novembre 2018 à 15 h 05 min

    Les matinaux vaincront!
    Ravi que la lecture de cet article vous ait plu Pascale!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *